Sucre : L’Arequipa Bolivienne

Après ce petit « stop » à La Paz, il est temps de partir pour Sucre !

Le trajet de La Paz à Sucre

Pour ça, nous prenons un bus de nuit… et malheureusement les compagnies telles qu’Oltursa ou Cruz Del Sur n’existent pas ici !

Nous voyagerons donc sur Trans Copacabana M.E.M (à ne pas confondre avec Trans Copacabana SA… ce sont visiblement deux compagnies distinctes, bien que nous ne percevions pas encore très bien les nuances !), dans un bus cama de trois rangées (nous pourrons donc nous allonger !), pour 140 bolivianos (15,26€) chacun.

A 19h, nous démarrons comme prévu ! Ou pas… nous resterons à quai jusqu’à 19h50, certainement pour remplir un peu le bus… mais tant pis, au moins maintenant on peut partir !

Nous nous arrêtons un peu plus loin dans La Paz, vers 20h10… où nous laisserons la porte ouverte pendant 30 minutes (ça tombe bien, il fait près de 0° dehors !) le temps de faire monter… encore du monde. Mais à 20h40, nous pouvons enfin faire d’une traite la route La Paz – Sucre !

Ou pas ! Nous nous arrêterons à nouveau 2-3 fois, restant à chaque fois stationnés plus de 10 minutes, la porte ouverte, laissant monter et descendre des passagers… et arriverons finalement à Sucre à 9h, 2h de retard, pour un trajet de 14h au lieu de 12h.

Un petit bout de taxi à 10 bolivianos (1,1€) plus tard et nous sommes arrivés à notre hôtel, la Recoleta Sur.

Un dimanche à Sucre

Le dimanche est réellement sacré à Sucre ! En effet, alors que nous nous promenons dans les rues, le calme est quasi total : La circulation est très limitée, toutes les boutiques sont fermées, et nous nous posons dans LE café ouvert, le « Metro Café » afin de prendre un petit déjeuner bien mérité après ce trajet… mouvementé.

L’après-midi, nous dégotons au marché un stand de jus de fruits et dégustons un petit jus au fruit de la passion / maracuja.
Ensuite, nous trouvons (pas très dur, elle est presque sur la place principale) l’agence Joy Ride, ouverte en ce jour saint, et y réservons pour mardi une « balade » près d’un cratère de la région, le Maragua.

Le reste de la journée, nous flânons dans le centre, longeant ses bâtiments coloniaux blancs à patio et ses églises.

Lundi à la recherche des dinosaures

Lundi, nous optons pour l’aventure à la Jurassic Park : Nous partons voir les dinosaures !

Mais avant cela, nous nous promenons dans la ville et découvrons en particulier le parc Bolivar et sa mini (mais alors mini-mini, et pas très ressemblante) tour Eiffel aisni que le cimetière.

Revenons-en aux dinosaures !

La région de Sucre était visiblement un bassin clé de Dinosaures il y a… aussi longtemps que vous savez, et des traces de nombreuses espèces ont été retrouvées, ce qui a poussé la ville (avec l’aide du cimentier Francesa) a créer un parc crétacique (on dira que c’est correct en français).

Le trajet étant souvent aussi (plus ?) intéressant que la destination… nous évitons le bus touristique (40BOB A/R, 4,4€ par personne) et prenons un taxi (20BOB, 2,2€ par personne).
Là, nous discutons avec le chauffeur boliviano-argentin, qui – lorsque nous lui indiquons que nous venons de France – nous demande si nous vivons à Londres. Une petite rectification géographique plus tard de nous pouvons continuer la route :) . Nous passons devant toute une rue-quartier de réparation automobile, avec des garçons hauts comme trois pommes changeant des roues de camion, mettant la tête sous le capot… bref !

Arrivés au parc, nous nous baladons dans les quelques allées, devant des reproductions assez imposantes, puis profitons d’une vue sur LE mur archéologique de la région, enfermant des traces de nombreuses espèces à travers les diverses strates sédimentaires.

Le plus divertissant restera l’aire de jeux (une indication « Solo por los niños antes de 12 años » restera un mystère pour nous autres non-hispanophones) où nous ferons copains-copains avec les dinosaures.

Au retour, nous prenons un combi (1,5BOB, 0,16€ chacun) et empruntons un chemin assez similaire à l’aller, tout en découvrant de nouvelles rues thématiques : celle du meuble, celle de l’électronique, celle des fruits et légumes… avant d’arriver en centre ville.

Le soir, nous testons la Pizza du coin (littéralement) et faisons la queue avec les fans locaux de nourriture italienne.

Mardi sur les chemins incas et dans le cratère

Mardi matin, nous partons pour notre promenade dans la nature [strike]Sucrée[/strike] de la région. Nous avons opté pour une balade scénique plus que pour une marche plus « difficile » : le trajet se fera à 98,5% en descente.

Nous commençons la marche à Chataquilla (3 650m) et entamons la descente, avec une couple de français (Edouard et Laetitia, coucou si vous lisez ceci !) et d’un duo d’italiennes.

Il nous faudra 2h30 pour arriver en bas de ce chemin historique Inca, après avoir profité d’une vue magnifique sur la vallée tout du long.

Remontons en voiture et partons vers le cratère Maragua (visiblement causé par la chute d’une météorite de plus de 15km de diamètre), où nous découvrirons une mamita dans l’exercice de son art : le tissage.

Le temps de reprendre quelques photos et nous rentrons en ville. Sur la route, nous observons un… lever de lune magnifique, cette dernière apparaissant gigantesque (et jaune) à l’horizon.

Après une dernière bonne nuit dans notre chambre au calme sur patio, il est temps de partir pour Potosi… la suite plus tard.

2 Commentaires

  1. C & PH B 27 juillet 2013 Répondre

    Vous voyez vraiment de tout ! Merci de nous faire partager ces impressions de voyage. Que vous dire d’autre que « Amor y paz para vosotros ». Mais non, nous ne sommes pas bouchés !

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>