Sucre, le retour… et départ pour Uyuni

Après 4h de bus depuis Potosi, nous voici de retour à Sucre !

Pour ne pas changer les bonnes habitudes, nous avons repris une chambre à la Recoleta Sur, en demandant si possible la 28 – chambre bien agréable donnant sur le patio – mais on nous en donnera une côté rue… Tant pis, on voit la 33 libre juste au-dessus de la 28, on la demande, et elle devient nôtre !

Nous sommes revenus ici pour nous poser dans un cadre agréable et prendre des vacances de toute activité en attendant l’ouverture de la frontière Bolivie-Chili par Uyuni, et c’est bien ce que nous comptons faire !

Vendredi :

A Potosi… ma carte a refusé de fonctionner dans 2 distributeurs… nous avons donc attendu le retour à Sucre pour tenter à nouveau dans un distributeur que nous savons compatible avec ma chère puce. Et comme au Pérou, le plaisir d’entendre le bruit de la préparation des billets par la machine doit être proche de celui des pièces tombant d’un bandit manchot un jour de chance.
Dans la journée, nous faisons également le tour des agences pour tâter le terrain sur les tours à Uyuni ; Toutes sont formelles : La frontière est fermée et il faudra leur redemander la semaine suivante si la situation s’est améliorée. Ils sont aussi assez formels sur des prix… qui nous paraissent bien élevés ! Nous prendrons donc sûrement le tour en arrivant sur place.
Le soir, nous allons au « Joy Ride » café, où est diffusé le film « The Devil’s Miner », un film traitant d’un jeune de 14 ans travaillant dans les mines de Potosi. Ca tombe bien, on connait certains des recoins présentés ! La salle de projection est très agréable, composée de 4 canapés, avec la possibilité de siroter un petit vin local (… le vin bolivien n’est clairement pas des meilleurs) pendant le film.

Samedi :

Ce matin, nous visitons le MUSEF, un musée d’ « ethnographie et folklore », principalement intéressant pour son exposition de masques festifs/rituels, provenant de diverses régions du pays (malheureusement pas de photos possibles).
Le midi, nous déjeunons dans la Choriceria 25 de mayo pour tester le chorizo, typique de la région.
L’après-midi, nous avons profité assez simplement du soleil sur la place principale, pris notre temps et apprécié un petit apéritif/dîner chez Joy Ride (encore eux !) qui fêtaient leur douzième anniversaire.

Dimanche :

C’est LA sortie du week-end ! Nous partons au marché de Tarabuco, la visite touristique dominicale à Sucre.
Il s’agit d’un village artisanat, où des centaines d’exposants présentent leurs (ou pas) créations faites main (ou pas).
C’est intéressant à voir… même si nous n’y achèterons pas grand chose, à part le MAGNIFIQUE nouveau chapeau-bonnet d’Alexia (50 bolivianos, 5,5€… contre 100 BOB demandés initialement – quelle fine négociatrice).
Pour ma part, j’y testerai un poulet-frites en stand de rues. C’est gras, mais c’est bon :) .
Après un déjeuner dans LE restaurant de la balade avec spectacle de danse, nous repartons pour Sucre.
Le soir, nous décidons de faire une folie et d’aller au cinéma. C’est délestés de 25 bolivianos que nous aurons le privilège de découvrir un Brad Pitt hispanophone dans le film « Guera Mondial Z ». Inutile de vous préciser que nous ne comprenons pas (tous) les dialogues, mais vu le film… comprendre le sens n’est pas très compliqué :) . Ah, et j’en profite pour y oublier ma belle casquette (fausse) Nike, achetée lors de notre premier séjour à Sucre… C’est du joli !

Lundi :

Journée chargée (ironie) ce lundi !
- Poste – pour qu’Alexia expédie quelques colis (la conseillère postale d’une efficacité légendaire, et la fermeture des enveloppes se fait au bâton trempé dans la colle)
- Déjeuner au marché et re chorizo après celui de samedi. C’est assez bon et nous sommes bien entourés sur nos petits bancs de l’un des nombreux stands repas.
- Achat d’une nouvelle casquette… cette fois-ci grosse folie et je choisis une PUMA (même pas une contrefaçon)… il faut quand même que j’assure sur les photos.
- Visite du couvent San Felipe Neri (aujourd’hui reconverti en école), offrant une très jolie vue sur la ville
- Nouvelle séance de cinéma, cette fois-ci pour 20 bolivianos… et pour un film en VO sous-titrée (No es lo que parece / Now you see me / Insaisissables). Pas le film du siècle, mais du divertissement dynamique qui se laisse clairement regarder ! Ah, et en plus que récupère ma casquette (fausse) Nike aux objets trouvés du cinéma :) .

Mardi :

Aujourd’hui, nous réservons notre trajet en bus pour Uyuni et nous visitons la « maison de la liberté », un bâtiment clé dans la vie de la Bolivie, une vieille université jésuite où a éclaté la révolution le 25 mai 1809… et où sera proclamée l’indépendance de la Bolivie le 6 août 1825.
Historiquement c’est donc intéressant, et le bâtiment est très joli, mais touristiquement c’est un peu plus compliqué : Tout part un peu dans tous les sens, il y a 200+ portraits de figures clés de la Bolivie dont nous ne nous souviendrons pas 10 minutes plus tard, les documents intéressants (la déclaration, les actes divers) sont peu détaillés, bref peu de souvenirs resteront malheureusement en tête, mais la balade est agréable !

Mercredi :

Il est 9h… et nous partons pour Uyunu : Arrivée prévue à 16h30-17h00 (60 BOB car réservé en agence, 50 BOB en direct à la gare routière – Ah, j’en ai profité pour vous inclure le tableau récapitulatif de tous les tarifs / prix de bus en Bolivie !).
Le trajet se passe relativement bien, incluant une heure d’arrêt à l’ancien terminal de bus de Potosi (pas l’Ovni !).
Nous arrivons avec une bonne heure de retard, et le temps d’aller à l’hôtel (Toñito), de changer de chambre en raison d’une chasse d’eau non fonctionnelle et de ressortir, il est déjà 18h30… pour dégoter un tour à Uyuni au départ le lendemain matin !

La recherche de l’agence parfaite est une quête impossible à Uyuni et vous trouverez des informations contradictoires sans arrêt sur internet…
Nous optons pour l’agence choisie par Emilie et Germain (mais si, les français rencontrés à Cusco) et dont ils semblaient satisfaits après un tour quelques jours plus tôt.
Nous allons donc chez Cordillera Traveller… et à 19h10 nous avons notre tour !

Le temps de rentrer chez Toñito Hotel et nous y apprécions une pizza assez réussie avant d’aller nous coucher… en attendant le départ pour le Salar à 11h ce jeudi.

1 Commentaire

  1. C & PH B 4 août 2013 Répondre

    Cela fait plaisir de voir ces « nouvelles nouvelles », et d’apprécier une fois de plus les photos, et en particulier les couleurs franches de la Bolivie (mais les N&B sont très appréciées aussi).
    A bientôt pour vos aventures chiliennes !

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>