Auckland : Le début de l’aventure néo-zélandaise !

Et un nouveau continent, un !

Après un rapide passage à Santiago (j’ajouterai peut-être un jour les photos prises à cette occasion !), nous avons pris l’avion à 23h20 le 3 septembre… en nous préparant à défier le continuum espace temps, en atterrissant à Auckland, NZ le 5 septembre, le 4 septembre n’existant jamais pour nous.

Malgré un atterrissage prévu à 4h40, c’est à… 3h30 que nous touchons le tarmac Kiwi !
Un peu tôt pour nous rendre chez notre hôte pour deux nuits, un hébergement trouvé sur Airbnb (rappelez-vous, comme à Arequipa).

Nous attendons un peu à l’aéroport et prenons une navette « Super Shuttle » un peu avant 6h (pour info, pas besoin de réserver !). Le chauffeur, très sympathique, papote et nous donne des conseils pour notre séjour néo-zélandais.
Arrivés à 6h30, nos hôtes sont visiblement déjà presque prêts à partir travailler et nous découvrons rapidement la maison, quasi-neuve avec une vue magnifique sur la baie.

En terme de budget, ce choix nous revient à 22,5€ chacun la nuit, contre… 30€ pour la moindre chambre double en auberge de jeunesse convenable… et sans la vue !

Après une bonne douche et un petit-déjeuner, il est temps de partir en découverte de la ville.
Le bus, qui passe juste en face de la maison toutes les 30 minutes, nous coûtera 2,5€ chacun et nous amènera en ville en 25 minutes en longeant le littoral, pas désagréable !

La ville a peu de charme, mais est propre et aérée. Progressivement, nous découvrons le contraste entre bâtiments modernes (majoritaires) et anciens (nettement minoritaires).
Nous déjeunons chez « Wendy’s », une chaîne de fast-food, et reprenons la découverte de la ville, en passant par St Mathew’s (une église s’adressant principalement à la communauté homosexuelle), juste à côté de la Sky Tower, la « Tour Eiffel locale », s’élevant à 325 mètres et hébergeant hôtels, restaurants, saut à l’élastique, etc.

L’heure est venue de partir retirer la voiture, et nous traversons alors un parc, longeons l’université, avant d’arriver dans LA rue des loueurs de voiture.
Nous récupérons rapidement notre Hyundai Getz, une petite citadine nous coûtant 16€ par jour… ou 26€ une fois choisie l’option « stress-free » nous libérant de la franchise !

Le retour à la maison n’est pas évident, circulation à gauche oblige, mais le trajet est assez simple et 15 minutes plus tard nous sommes à bon port !

Quelques discussions plus tard (avec l’anglais louant l’autre chambre… un garçon très gentil mais particulièrement fatiguant, ne sachant s’arrêter de parler et poser des questions), nous reprenons la route pour faire quelques courses à Pak’N'Save, le E. Leclerc du coin !

Nous rentrons, mangeons, dormons et… place à la deuxième journée chez les All-Blacks

L’ouest sauvage d’Auckland : Plage et forêt tropicale

Les choses sérieuses commencent ! Aujourd’hui nous avons choisi de découvrir le côté sauvage de cette ville, en nous rendant à l’ouest, contrastant fortement avec le calme de l’est où nous logeons.

A peine sortis d’Auckland (en moins de 15 minutes donc), le paysage est déjà magnifique, vallonné, coloré, habité de moutons et de vaches… BREF, la Nouvelle-Zélande !
Nous arrivons assez rapidement à la plage de Muriwai, caractérisée par son fort courant, sa plage géante, sa roche plate parfaite pour les pêcheurs et… ses colonies de Fous de Bassan.
Après avoir déjeuné dans le café du coin, nous reprenons la route pour la forêt tropicale, que nous ne ferons que traverser malheureusement : Il est déjà un peu trop tard pour entamer la plupart des marches intéressantes.

Il est vendredi, 16h30 et nous craignons un peu les bouchons… A tort ! Certes nous croisons un trafic colossal en sens inverse, mais rien dans le nôtre, même à partir d’Auckland!

Bref, nous passons une deuxième et dernière soirée chez Kenny et Laura (j’ai oublié de préciser qu’il s’agissait d’immigrés Ecossais), évitant un maximum Andy et demain, nous entamerons la descente au sud : Direction Rotorua.

4 Commentaires

  1. jc 8 septembre 2013 Répondre

    Sympa l’article !

    Ah et l’horizon et Alexia ont pas l’air d’être de grands amis :p

    • Auteur
      Clement 8 septembre 2013 Répondre

      C’est un choix de l’artiste.

      Il faut du cran pour un choix pareil. Je respecte :) .

  2. C & PH B 8 septembre 2013 Répondre

    C’est magnifique, comme d’hab. Et la maison est attractive. Même si cela se paie par un peu d’écoute du logeur…

  3. Nodile 8 septembre 2013 Répondre

    C’est le confort moderne!! Avoir Alexia en tee-shirt on pourrait croire que la température est plus douce ,mais les photos suivantes nous confirme le contraire!!
    A +

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>