West Coast, Fox Glacier… et arrivée à Queenstown

Après les aventures d’Abel Tasman, direction la côte ouest vers le sud !

Alors que nous avions initialement prévu de rester au moins une nuit sur la route au nord de la côte, le tempo que nous avons suivi jusqu’à présent (en partie pour nous adapter à la météo) nous pousse à accélérer et sauter quelques étapes : Ce sera donc une journée conduite, avec 462km à parcourir (estimation de 6h par Google Maps).

La route de Nelson à Franz Josef

En chemin, nous avons bien évidemment les (désormais ?) traditionnels paysages vallonnés, loins de nous lasser, mais dont je vous épargnerai les détails à l’écrit :) , les forêts multicolores et enfin… la côte.
Nous découvrirons ainsi les rochers quasi-bretons, baptisés « pancakes » là où ils auraient tout autant pu être des « crêpes », des lacs jolis comme tout, et des villes pour la plupart assez peu engageantes (modernes, commerciales, etc).

Nous tiendrons parfaitement les délais et arriverons à notre « Holiday Park » Top10 vers 17h00.
Les Holiday Parks sont des sortes de camping, offrant tout type d’emplacement pour dormir, de l’emplacement basique pour la tente à l’appartement familial en passant par les emplacements avec électricité pour caravanes ou les petits studios.
Là, l’hôtesse d’accueil nous apprend une bonne nouvelle : Le « Haast Pass », point clé de l’autoroute n°6 longeant la côte ouest a connu un énorme éboulement… entrainant la fermeture de ladite autoroute au niveau du col.
Le problème ? Il n’y a que cette route pour rejoindre notre destination (Wanaka) par l’Ouest.
La réouverture est prévue « normalement » pour le lundi soir (nous sommes samedi soir et avions prévu de passer par là dès le dimanche) et il faut donc :
- Soit attendre un jour dans le coin, ce qui est très bien car il y a plein de balades à faire ! (mais il faut croiser très fort les doigts pour que la route ouvre bien le lundi soir).
- Soit rouler vers le nord, traverser les chaînes de montagnes pour passer à l’est, rejoindre Christchurch, y dormir, reprendre la route vers Wanaka (12h de route contre les 3h pour le trajet classique).
Vous verrez bien ce que nous avons choisi :) … en attendant nous sommes ici pour visiter un glacier.

Le glacier Fox

Nous avons beau dormir à Franz Josef, et bien que nous puissions y trouver un glacier… nous avons randonné sur son voisin, le glacier Fox.

Disons-le clairement, la raison est principalement financière, l’option retenue coûtant déjà… $120 (70€… ouch) alors que le prix minimum à Franz Josef est de $280 (170€… ouch ouch ouch).
Nous avons fait la même promenade que ce que j’avais pu connaître en 2005 en passant ici. L’occasion de constater l’évolution du glacier, ces animaux fluctuant de taille et de forme chaque année !

Armés de nos crampons, nous partons à l’assaut du Glacier pour cette sortie durant une petite demie journée.

Je découvre alors le glacier, beaucoup plus petit qu’à l’époque ! En effet, il a reculé de plus de 500m (13km de long en tout) en moins de 5 ans, alors qu’il n’avait cessé de croître les 30 années précédentes.

C’est toujours assez impressionnant, mais le recul s’accompagne de présence assez importante de terre à même le glacier. Adieu la pureté connue en 2005 (cf les 2 photos incluses ici de mon séjour d’antan).

Nous nous baladons alors, puis rentrons vers la base et… reprenons la route à 13h.

De Fox à Christchurch

Eh oui, nous avons choisi l’option « contournement du problème » plutôt que la patience :) (note plus d’une semaine plus tard : Et nous avons bien fait, le col Haast n’a finalement rouvert que le vendredi… et 2 canadiens s’y étant visiblement perdus ont trouvé la mort dans leur van entre temps… !).

Nous remontons alors la côte ouest, le long de la même route que pour la descente, jusqu’à Greymouth, où nous entamons la traversée transalpine !

Je vous passe les détails, et la vue MAGNIFIQUE, mais figurez-vous que… nous nous retrouvons bloqués sur la route !

En effet, après avoir vu de nombreux panneaux avertissant les poids lourds d’utiliser les premières vitesses pour garder du répondant… nous en voyons un dans un angle, à l’arrêt, une vingtaine de véhicules nous séparant de lui.

Il est 16h, nous sommes à mi-chemin… et nous n’avons aucune idée de quand nous allons pouvoir repartir.

Heureusement, à 16h20, nous reprenons la route grâce à un autre poids lourd qui, délesté de sa remorque, aura réussi à tracter le méchant bloqueur jusqu’au plat… une chance !

Nous arrivons à Christchurch vers 19h30, après une longue route plane (et romaine) suite au passage la montagne. Nous logerons chez Steph & Rob, un couple d’ingénieurs franco-irlandais installé ici pour contribuer à la reconstruction de la ville, en grande partie ravagée par un tremblement de terre en 2011. La réservation (Airbnb toujours :) ) s’est faite la veille… et pour bien moins cher que la moindre auberge, sans parler des hôtels… à 100€ la nuit minimum.

De Christchurch à Queenstown

Le lendemain matin, pas le temps de visiter la ville ! Nous reprenons la route et entamons le trajet par cette plaine, sans fin, avant de retrouver le relief alpin du centre de l’île.

Là, nous découvrons (re pour moi, mais toujours aussi émerveillé) les sublimes eaux des lacs Tekapo (pause déjeuner avec vue) et Pukaki, suivi de quelques d’un des 8 canaux héritant de leurs eaux, avant de poursuivre au coeur des montagnes jusqu’à Queenstown.

Là, nous séjournerons chez Kaye, 100% pure Kiwi (sur quelques générations en tout cas :) ), dans la campagne sur les hauteurs de la ville (encore une fois trouvée sur Airbnb).

Pas de connexion internet pour les quelques nuits là-bas… et c’est alors que commença le retard dans les publications ici-même !

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>