Arequipa – Séjour repos (un peu forcé – très apprécié)

Ah… Arequipa. Nous avions initialement prévu d’y passer assez rapidement, nous y arrêtant principalement pour effectuer un nouveau trek : celui du Canyon de Colca.

Pourtant, le destin aura voulu que nous y fassions une pause de mardi midi à vendredi, avant d’enchaîner sur les deux jours de « balade » (il faut bien apprécier le fait que cette marche soit plus facile – en tout cas pour mes poumons – que celle de Santa Cruz !). Mais… revenons sur ces quelques jours.

Ce séjour est en partie lié à ma carte bancaire (décidément cette expérience bancaire aura alimenté le début de nos aventures !)…   En vous passant les détails, il s’avère simplement qu’une mauvaise communication entre Mastercard et ING Direct avait entraîné un… simple remplacement à mon domicile français… et j’ai donc refait une demande lundi matin à 1h (heure péruvienne – 8h en France)… avec une adresse à Arequipa… où je suis bien obligé de me trouver au minimum mercredi et jeudi afin de réceptionner « LA PRECIEUSE ».

L’arrivée et la découverte d’Aréquipa

Nous arrivons mardi midi après 25h de trajet et nous arrivons en 20 minutes de Taxi à notre maison de l’instant.

Nous y sommes accueillis par Robert (c’est incroyable à quel point les péruviens n’ont que rarement des noms hispaniques), parlant presque aussi bien anglais que nous espagnol, c’est dire :) . Comme indiqué dans le précédent article, nous avons opté pour un hébergement airbnb cette fois-ci (pour les moins au fait, airbnb est un service en ligne permettant à tout un chacun de mettre une chambre – ou tout un appartement – en location, apportant ainsi une grande flexibilité (et les éventuels soucis juridiques allant avec) aux statuts du classique « B&B »).

Cet appartement avait de très bons avis, les photos sur le site donnaient envie, et surtout ça coûtait à peine plus cher qu’une auberge de jeunesse !

Nous prenons notre temps l’après midi et découvrons cette ville (enfin uniquement son centre ville), qui nous change beaucoup de Huaraz ! Il y fait réellement bon vivre, le soleil semble présent en permanence (pas qu’il ait manqué à Huaraz ! Mais nous sommes 1 000m moins haut et il fait donc meilleur), les rues sont beaucoup moins bruyantes et polluées (pas de colectivo/camion dans le centre ville – et donc quasiment uniquement des taxis, les nombre de possesseurs de voitures/parkings semblant limité), c’est beaucoup plus touristique mais sans (trop) perdre les avantages pécuniaires du pays… et la ville a une histoire, contrairement à Huaraz, détruite il y a moins de 40 ans…

L’architecture est assez imposante généralement, les riches demeures espagnoles étant aujourd’hui occupées par des universités, des instituts de langue, des cabinets d’avocats ou encore des hôtels plus ou moins cossus.

Arequipa est la deuxième plus grande ville du pays (>900 000 habitants), mais elle est aussi caractérisée par quelques records :

  • Le plus grand monastère au monde : Santa Catalina
  • La plus large cathédrale du pays (c’est la seule à occuper toute la largeur de la « Plaza de Armas »
  • … le plus grand taux de vol sur les touristes (ce qui justifiera l’absence de photos du premier jour… méfiance d’abord, confiance ensuite)
 

Ce dernier point est d’ailleurs intéressant car nous n’avons jamais été aussi à l’aise jusqu’alors au Pérou.

Deuxième jour : Balade / Attente

Mercredi, je suis censé pouvoir recevoir la carte à tout moment (DHL m’indique qu’elle est arrivée à Lima à 7h38… nous devons rester dans les environs). Je vais simplement chercher le petit déjeuner dans une boulangerie (conseillée par nos hôtes) et nous en profitons, prenant notre temps sur la terrasse avec vue sur le Misti, le volcan-attraction de la ville (il y en a en réalité 3 à proximité).

Toujours pas de carte en fin de matinée, nous partons en ville, découvrant les différents monuments et ne visitant malheureusement pas le monastère (35 soles / 9,77€ étant pour nous un peu hors budget pour une « simple » visite), mais profitant d’une manifestation Plaza de Armas (contre une loi sur le service social… mais les manifestations sont ici monnaie courante parait-il).

Après un rapide passage à l’appartement, confirmant que LA PRECIEUSE est toujours à Lima, nous repartons Plaza de Armas pour prendre un verre et profiter du coucher de soleil sur la cathédrale.

Troisième jour : LA PRECIEUSE

Jeudi matin, réveil sur une bonne nouvelle : La carte est à l’agence d’Arequipa !

Instauration d’un début d’habitude avec un nouveau petit déjeuner sur la terrasse… et une matinée « farniente » en attendant celle qui sait tant se faire attendre. 10h30 : La sonnette retentit et je me dépêche d’aller ouvrir : Un livreur UPS me délivre l’enveloppe… sans même demander une pièce d’identité… être soi-même est parfois réconfortant.

Rassurés d’avoir à nouveau plusieurs modes de <strike>financement</strike> dépenses, nous partons en recherche d’un distributeur. Ça ne fonctionnera bien évidemment pas… et ce dans deux banques différentes, m’obligeant à rentrer à l’appartement, appeler ING/Mastercard… m’invitant à réessayer « dans quelques heures » avant d’envisager une solution.

Vous n’imaginez pas la sensation étrange, vers 16h43, d’entendre une machine de la banque BCP vrombir à la validation du retrait de 500 soles, avant de m’offrir généreusement de précieux billets (et ma carte !)

C’est bon… tout fonctionne désormais… nous profitons de la fin de journée pour réserver le trek dans le Canyon de Colqa (auprès de l’agence Pablo Tour, plus de détails dans l’article dédié au trek), maintenant que nous sommes sûrs (croisons les doigts) que mes soucis bancaires sont finis. Le départ sera samedi matin/nuit, à 03h00 (rien que ça).

Quatrième jour : Sortons du centre-ville

Les habitudes ayant du bon, surtout pour célébrer la fin de ces quelques émotions, nous profitons à nouveau d’un petit-déjeuner-terrasse puis partons découvrir la ville au-delà de son centre historique, sans avoir à nous préoccuper de DHL ! Le soir, nous confirmons avec Robert que nous pouvons bien laisser notre sac chez lui, préparons le nécessaire pour les deux jours… et nous couchons assez tôt : Le réveil est  réglé à 2h12.

2 Commentaires

  1. jc 9 juillet 2013 Répondre

    Comme quoi, le slogan Mastercard a du vrai…

    Jolies photos, et bravo aux flics-pompiers. Simple et efficace.

    • Auteur
      Clement 9 juillet 2013 Répondre

      Et encore, tu ne les as pas vus aller remplir ce pauvre seau dans une agence de voyage de l’autre côté de la rue, et ce à 3-4 reprises pour éteindre ce malheureux feu de pneu ! :)

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>