Cusco : Capitale Inca et témoins mystères d’hôtels

Retour vers le passé après ce passage à Machu Picchu (jeudi dernier).

Nous revenons donc au lundi midi et à notre arrivée à Cusco.

Arequipa nous a quitté en 10h de bus, cette fois-ci avec la compagnie Oltursa. C’est à peu près de la même gamme que Cruz Del Sur, en moins cher, sans les écrans personnels et avec moins de fastes (c’est un bien grand mot) au départ et à l’arrivée (ie. retrait des bagages directement du bus).

Il est 6h30 et nous prenons directement un taxi en direction de notre auberge, « Hospedaje Turistico Recoleta », au nord-est du centre historique.
Nous avons la chance de pouvoir investir de si bonne heure notre chambre… et de bénéficier du petit déjeuner.

Après une douche bien méritée, nous pouvons partir à la découverte de la ville. Il nous faut pour cela longer toute une rue à la largeur ridicule et au trottoir assez large pour accueillir un demi Américain cliché moyen.

En moins de 10 minutes, c’est sûr nous sommes dans le centre historique. Nous sommes accueillis par des hôtels, des bâtiments coloniaux… et autant d’agences de voyage (bien souvent de simples épiceries proposant par ailleurs des « FREE TOURIST INFORMATION »).

A peine plus loin, nous voici arrivés Plaza de Armas. Une jolie place, avec en son centre un imposant Inca en or (une bien maigre consolation pour ce peuple dont le leader Tupac Amaru a été démembré sur cette même place en 1 572).
La place est très agréable, avec ces deux monuments religieux en occupant une bonne partie, le reste étant principalement constitué de bars/restaurants.

Le soir, nous occuperons d’ailleurs la fenêtre d’un de ces cafés pour profiter de la place à la tombée de la nuit. Mais avant ça, nous partons à la découverte des « South American Explorers », une association visant à aider tous les voyageurs traversant le continent : Nous y prendrons quelques conseils pour la ville, le Machu Picchu, et une éventuelle virée dans l’Amazonie/Pampa/Jungle avant de redescendre en ville pour passer à la douloureuse baptisée Machu Picchu :

- 40€ par personne l’entrée sur le site
- 120€ par personne pour le train

A la découverte des auberges de la ville

Le lendemain matin, après un bon petit déjeuner dans l’auberge… nous serons mis à la porte de manière fort logique… : J’avais bien réservé pour deux nuits… mais la première était celle que nous avons finalement passé en bus… on ne m’y reprendra pas !

Il nous faut donc trouver « en urgence » un hébergement… mais Internet est coupé dans tout Cusco (cf notre Hôte et le cybercafé du coin de la rue). Nous avions eu le temps d’en repérer un qui nous plaisait, à l’autre bout de la ville : C’est parti pour une course de taxi (4 soles, 1,1€) et une arrivée à l’auberge baptisée assez simplement « Marlon’s House ».

Nous nous installons ici, tout en sachant que nous n’en aurons besoin que pour une nuit, mercredi signant le départ de notre virée au Machu Picchu.

Nous visitons ensuite la ville, en particulier le monastère de Saint Dominique (bâti sur le temple du Soleil Inca Qoricancha), en prenant notre temps, passons la nuit chez Marlon’s House, y prenons notre petit-déjeuner et y abandonnons nos (gros) sacs afin de partir allégés à l’assaut de la vieille montagne.

S’ensuivent les deux jours que vous avez pu découvrir dans le récit de notre visite au mont Inca, et nous voilà de retour à Cusco, vers 22h, chez Marlon, comme prévu.

Seulement voilà : La chambre que nous récupérons n’a rien à voir avec la première ! Rez-de-chaussée, douche fonctionnant à peine, chasse d’eau cassée (bruyante) mais surtout… odeur d’égout nous poussent à quitter la chère maison de Marlon.

Nous vagabonderons alors avec nos sacs, dans la rue (une rue qui s’avérera un peu étrange avec quelques personnes stationnées pour des raisons paraissant obscures, mais c’est une autre histoire), à la recherche d’un toit pour dormir. Nous trouverons assez rapidement, au « Sumayaq », une auberge visiblement rénovée récemment, mais semblant curieusement vide. Tant pis, la chambre semble correcte, nous y élirons domicile !

Un hamburger, délicieusement préparé sur son petit stand de rue par « Mamie Burger », et proposé pour la somme mirobolante de 2 soles (0,55€) mettra un terme agréable à cette journée :) .

Le lendemain, après le petit déjeuner, nous partons – pas rancuniers – chez Marlon, à la recherche d’une chambre correcte ! Ca tombe bien, la 205 (voisine de notre première chambre au doux nom de 206) est libre (cette numérotation pro-française ne peut qu’être un signe). Nous acceptons et… déménageons une nouvelle fois :) .

Dans la journée, nous effectuerons une petite marche vers les hauteurs de la ville, où nous découvrirons (au loin – n’oubliez pas le fameux Boleto Turistico) les ruines de Sacsayhuaman (oui, ce nom Inca est assez proche de l’anglais Sexy Woman), mais également (et c’est gratuit) le « Christo Blanco », veillant sur la ville (d’un ton un peu bleuté le soir – charmant).

Ajout : J´oubliais mais à deux reprises nous nous sommes rendus au marché, l´occasion de découvrir des choses plus ou moins appétissantes!
- D´un côté les jus de fruits dans l´un des 50+ stands du marché (excellents, nous vous conseillons Ele et son stand 53… enfin c´est celui de sa mère, elle fait ça en attendant la reprise de ses cours pour devenir obstétricienne)
- De l´autre la charcuterie et plus spécifiquement les abas que nous vous conseillons d´aller voir, à moins que vous ne vous contentiez de mes deux photos si appétissantes.

Une dernière nuit à Cusco et nous prenons le bus pour Puno, nous rapprochant de notre première frontière en abordant le lac Titicaca.

Pour ce trajet, plusieurs options… vous connaîtrez notre choix et ses motivations très rapidement (si nous avons une connexion internet, chose qui semble souvent compromise en Bolivie !)

3 Commentaires

  1. PHB 17 juillet 2013 Répondre

    Les restrictions boliviennes sont-elles cause de l’absence de photos « en grand » ? Vos mésaventures hotelières me font penser à la France vers 1960. Ce n’était pas le Pérou !

  2. PHB 17 juillet 2013 Répondre

    Mais maintenant cela fonctionne ! Merci.

    • Auteur
      Clement 17 juillet 2013 Répondre

      Oui… c’était encore le webmaster qui avait mal fait son boulot. Il va en prendre pour son grade.
      Par contre, il reste une grosse coquille… qui devrait être corrigée d’ici le réveil européen !

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>